Skip to content
4G LTE, à quel prix ?

La 4G LTE d’Algérie Télécom a été dévoilée dans la soirée d’avant-hier, mardi, lors d’une cérémonie organisée au niveau de l’hôtel Hilton d’Alger, en présence de la ministre des Postes et Technologie de l’information et de la communication, Zohra Derdouri, et du P-DG d’Algérie Télécom, M. Azouaou Mahmel.

Après un discours de circonstance, prononcé par Mme Derdouri, où elle a mis l’accent sur « l’évolution notable » du marché des télécommunications en Algérie, aussi bien dans le mobile que dans le fixe, viendra le tour de la présentation des offres commerciales de la 4G LTE. Et là, on peut dire que c’était la grande désillusion ! Deux offres ont été présentées et qui seront dans un premier temps destinées aux professionnels. La première ouvre droit à un volume de téléchargement de 5 giga-octets (GO), pour un abonnement mensuel fixé à 3500 DA par mois.

La seconde, offre 10 GO de téléchargement, pour un prix de 6500 DA par mois. Dans la foulée, il sera annoncé que le modem et la SIM 4G (LTE) seront gracieusement offerts. « Ces offres seront progressivement enrichies, diversifiées et étendues aux clients résidentiels», précisera Mme Derdouri. Cependant, ces offres, tant attendues par des milliers de citoyens et entreprises, ne disposant pas de l’ADSL et encore moins de la fibre optique, sont très en deçà desdites attentes. Il faut bien le reconnaitre, la 4G LTE est chère, excessivement chère pour des volumes aussi réduits. Qu’on se le dise, 5 ou 10 GO ou peut-être dans un proche avenir 20 GO de volume, fondent comme neige au soleil avec la 4G. On ne parle plus de téléchargement, qui oscille entre 20 ou 120 kbps, avec la vitesse moyenne d’une connexion d’1 Mbps, car avec la 4G LTE, on atteint les 50 ou 60, voire les 100 Méga-octets par seconde. En d’autres termes, un fichier de 700 Mo met pratiquement 3 minutes à se télécharger, un film en qualité HD, qui pèse aux alentours de 3 GO met plus au moins 10 minutes. Bref, la 4G LTE aspire les données à la vitesse de l’éclaire.

Alors que peut faire un abonné avec 5 Go ou 10 Go ? Rien ou presque. Certes, la formule « illimitée » n’existe pas dans les réseaux 3G ou 4G, aussi bien mobile que fixe, toutefois, ce qui est reproché à Algérie Télécom, ce sont les volumes de téléchargement « ridicules » qui sont proposés. Pour une utilisation moyenne du net, à savoir, surfer sur la toile, consulter ses mails, envoyer des fichiers plus au moins volumineux et utiliser la téléphonie via IP (Skype), 5 Go se consomment en une quinzaine de jours tout au plus. Donc, les abonnés peuvent facilement se retrouver à payer non pas 3500 DA par mois, mais 7000 DA! D’autant plus que pour ces services, la 3G suffit largement et avec des coûts moins importants. A titre d’exemple, les deux opérateurs mobiles proposent la 3G et une meilleure couverture avec des prix relativement abordables et un volume de données acceptables pour les entreprises et les particuliers.

Mais le plus sidérant dans cette histoire est qu’Algérie Télécom donnait, jusque-là, l’impression d’être une entreprise « mature » qui s’est résolument engagée vers l’avenir, en en prenant surtout soin de « démocratiser » l’utilisation d’Internet. Cet outil qui est sous d’autres cieux un droit, au même titre que l’eau courante ou l’électricité. Mais avec le lancement de la 4G LTE et les offres qui l’accompagnent, AT retombe encore une fois dans ses travers, à savoir prendre ses clients pour des « pigeons » tout juste bons à déplumer. D’ailleurs, au niveau de la blogosphère, les sites spécialisés et autres réseaux sociaux, ces offres commerciales n’ont pas manqué de susciter l’indignation et la colère des internautes. « Halte à l’arnaque », « Algérie télécom commet du vol caractérisé », « On télécharge plus de 5 GO en une seule journée. C’est lamentable ! », pouvait-on lire sur les forums des sites Android-dz ou encore du N’TIC Magazine. A travers tout cela, on comprend aisément que si les responsables d’Algérie Télécom ne revoient pas leur copie, en proposant des prix moins prohibitifs et des volumes plus importants, la 4G LTE tant attendue risque très probablement d’être un échec commercial retentissant.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *