Skip to content
Le lancement du nouveau satellite de télécommunications Algérien Alcomsat-1

ALGER- Sur les 33 transpondeurs dont dispose le satellite algérien de télécommunications spatiales Alcomsat-1, lancé dimanche avec succès par le lanceur chinois Long March 3B, neuf (9) sont dédiés à la diffusion de chaines de télévision et de radios numériques, a-t-on appris auprès de l’agence spatiale algérienne (ASAL).

Fruit d’un partenariat avec la Chine et dédié notamment aux télécommunications, la télédiffusion et l’internet, le satellite dispose de 33 transpondeurs dont 9 sont dédiés à la diffusion de chaines de télévision et de radios numériques, a-t-on expliqué de même source.

Le satellite permettra la diffusion de l’internet à très haut débit (20 Mb/s) sur la bande KA qui couvre l’ensemble du territoire algérien et d’arroser en moyen débit (2 Mb/s) les utilisateurs en Afrique du Nord via la bande Ku qui couvrira, en plus de l’Algérie, le Maroc, la Mauritanie, le Sahara occidental, le Mali, le Niger, le Burkina-Faso, la Libye, la Tunisie, le nord du Tchad et le nord du Nord Soudan.

Le satellite Alcomsat 1 qui émet aussi sur la Bande L et couvre une bonne moitié de l’hémisphère Nord de la terre, va permettre d’optimiser la qualité du signal des satellites de géolocalisation (GPS, GLONASS, Galileo) et de diminuer les risques de brouillage ou de détérioration volontaire des signaux.

Les spécialistes notent que « ce qui est valable pour internet et la télévision, le sera aussi pour les communications radios, y compris militaires, qui gagneront en autonomie et en flexibilité ».

Le segment sol sera constitué de deux centres de contrôle et de commande redondants, dont un dans les hauts-plateaux, qui permettront de suivre en temps réel l’état du satellite et de s’assurer de son bon fonctionnement et d’optimiser l’accès aux différents équipements composant sa charge utile, en plus d’un centre d’exploitation du satellite qui servira de passerelle pour l’émission de données vers Alcomsat. Ces stations seront opérées par un encadrement composé uniquement d’ingénieurs algériens.

APS

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *