Skip to content
Transformation Numérique Activée par Mobile au Ghana

ACCRA, Ghana- le 25 octobre 2017 -(BUSINESS WIRE/AETOS Wire)– Lors d’une table ronde de haut niveau tenue aujourd’hui entre le gouvernement du Ghana et les chefs de file du secteur de la téléphonie mobile, la GSMA a lancé un rapport en partenariat avec le Département britannique pour le Développement International (DFID) examinant les opportunités de transformation offertes par les services numériques activés par la téléphonie mobile au Ghana. La réunion, tenue en partenariat avec le DFID, la Chambre des Télécommunications du Ghana et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a discuté de la manière dont le Ghana peut faire progresser l’inclusion numérique et économique grâce à la téléphonie mobile. Les participants ont signé un communiqué s’engageant à optimiser les opportunités pour que la téléphonie mobile soutienne les Objectifs de Développement Durable (ODD) dans divers domaines, notamment l’agriculture, l’égalité des sexes, l’accès aux services financiers, l’innovation et l’entrepreneuriat.

« La téléphonie mobile est le moyen le plus répandu et le plus inclusif d’accéder à l’internet et aux technologies numériques, qui sont indispensables à l’économie ghanéenne et à sa croissance dans un monde de plus en plus connecté », a déclaré Akinwale Goodluck, Responsable de la GSMA en Afrique Subsaharienne. « La téléphonie mobile représente la clé qui débloque la transformation numérique et je suis très excité par le potentiel futur et de voir nos opérateurs membres s’appuyer sur le bon travail déjà commencé, à travers le dialogue qu’ils ont entrepris aujourd’hui.»

« Le DFID reconnaît que hors tous les outils de communication, la technologie mobile s’avère la première à atteindre les zones géographiques, les niveaux de revenus et les cultures. Pour cette raison, nous considérons la technologie mobile comme fondamentale pour le développement durable dans un large éventail de secteurs et de départements gouvernementaux. Le DFID est fier de maintenir cette collaboration avec nos partenaires de la GSMA et du PNUD, et nous nous réjouissons de soutenir les résultats du Dialogue National », a déclaré Philip Smith, Directeur du DFID Ghana et Libéria.

«Peu d’autres technologies ont connu une croissance aussi rapide et ont eu beaucoup à offrir en termes de nouvelles façons de fournir des services, de stimuler les entreprises, de faire entendre la voix des citoyens et de dépasser les modèles de développement pour atteindre leurs objectifs. Le PNUD est très ravi de collaborer avec la GSMA et le gouvernement britannique dans ce dialogue en vue de concevoir des solutions et d’explorer les opportunités de les mettre en œuvre plus rapidement et plus durablement au Ghana », a déclaré Dominic Sam, Directeur du PNUD Ghana.

Résultats du rapport

Le rapport souligne comment le secteur de la téléphonie mobile et le gouvernement ghanéen peuvent collaborer pour soutenir le progrès social et économique dans le pays. Le Ghana soutient déjà de manière proactive les ODD et les a intégrés dans le programme de développement national du pays avec des progrès supervisés par le Président. L’engagement du gouvernement envers les ODD reflète le fait que, alors que le Ghana est une économie en croissance rapide et a progressé sur de nombreux fronts, les défis du développement et les lacunes dans l’accès aux services de base persistent.

Vu le grand nombre de personnes qui ont accès aux téléphones mobiles, les plateformes mobiles sont idéalement placées pour soutenir les ODD. Le secteur mobile a connecté 67 pour cent de la population au Ghana; Près de la moitié de la population a accès à l’internet mobile, et la pénétration au Ghana est désormais la deuxième en Afrique de l’Ouest. En outre, la téléphonie mobile a connecté huit millions de personnes aux services financiers, a soutenu les agriculteurs et a fourni un accès à l’information sur la santé, l’énergie propre et plus, soulignant le rôle essentiel que la technologie mobile peut jouer pour soutenir le développement durable au Ghana.

Cependant, le rapport indique également que malgré ces progrès, d’importants défis subsistent, dont beaucoup exigent une collaboration entre les secteurs public et privé. Par exemple, il y a un écart entre les sexes au Ghana d’environ 16% en matière de la propriété du téléphone mobile et 17 pour cent dans l’utilisation des services d’argent mobile, avec un écart encore plus grand (56 pour cent) dans l’utilisation d’internet, avec 2,5 millions en moins de femmes connectées que les hommes. Les opérateurs mobiles œuvre pour résoudre ce problème à travers de programmes tels que « l’Initiative d’Engagement pour que les Femmes soit Connectées » de la GSMA, dans le moment où les gouvernements peuvent prendre des mesures pour résoudre ce problème en intégrant des objectifs d’égalité des sexes et des indicateurs clés de performance dans les stratégies, politiques, plans et budgets, impliquant les femmes et les communautés locales.

Collaboration entre le Secteur et le Gouvernement

Les participants à la table ronde ont reconnu l’impact transformateur de la communication mobile sur les populations et l’économie du Ghana et ont salué l’engagement du Ghana envers les ODD sous la direction du Président Akufo-Addo. La table ronde a souligné la nécessité pour les secteurs public et privé de collaborer, ainsi que pour de nombreux organismes gouvernementaux différents qui ne considèrent généralement pas le mobile comme un outil qu’ils peuvent utiliser pour atteindre leurs objectifs en matière du développement. A la suite e la réunion, les participants ont convenu d’établir un groupe de travail technique qui se concentre sur la mise en œuvre des actions collectives que le groupe entreprendra pour réaliser l’agenda 2030 et la transformation numérique pour le Ghana.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *